Comores: Pour le ministre de l'Intérieur, les membres du CNT risquent gros

GOUVERNANCE
[RFI] Les Comores sont toujours dans l'attente des résultats définitifs de la présidentielle du 24 mars que la Cour suprême doit proclamer. Après un scrutin contesté et entaché de violences, le président Azali avait été déclaré vainqueur par la Commission électorale. L'opposition ne reconnaît plus le pouvoir et a formé un Conseil national de transition dont le leader a été arrêté.


Read full article on GOUVERNANCE